Logo
Tout vendre đŸ·ïž et partir🏃 EN 4 mois au costarica 🏝
Marie

Date

đŸŒŸđŸ’Œ « Fais voyager ton entreprise », le podcast commanditĂ© par Voyage DĂ©ductible, te propose des voyages formations en immersion. Si tu aimes le podcast, n’hĂ©site pas Ă  le partager et Ă  le commenter sur ma chaĂźne YouTube « Fais voyager ton entreprise ». Merci d’ĂȘtre un membre de mon univers, c’est parti !

Bienvenue dans le podcast « Fais voyager ton entreprise » ! Aujourd’hui, nous sommes ravis d’accueillir Marie-Laure, une expatriĂ©e qui a osĂ© changer de vie et s’installer Ă  l’Ă©tranger en seulement 4 mois ! 🌍

👋 Bonjour Marie-Laure ! Comment vas-tu ?

Bonjour Lucie ! Je vais trùs bien, merci beaucoup. 😊

Génial ! Alors, Marie-Laure, présente-toi à nos auditeurs et dis-nous en plus sur ce que tu fais.

Je suis une coach dĂ©vouĂ©e qui accompagne les femmes de plus de 45 ans pour rĂ©inventer leur vie au cƓur de cette pĂ©riode de transition. Souvent, elles ont tout donnĂ© pour la sociĂ©tĂ© et leur famille, en suivant le chemin tracĂ© par les autres. Mon rĂŽle est de les encourager Ă  sauter le pas et Ă  crĂ©er la vie de leurs rĂȘves. 🌟

Et est-ce que cette expĂ©rience de coach t’a inspirĂ©e Ă  changer complĂštement de vie et Ă  t’expatrier en quelques mois ? Raconte-nous comment cette idĂ©e a germĂ© en toi.

En rĂ©alitĂ©, tout a commencĂ© lorsque mon mari et moi travaillions sur la mise en ligne de nos formations pour aider des thĂ©rapeutes et psychothĂ©rapeutes. Nous voulions gagner en libertĂ© et voyager Ă  travers la France et l’Europe. C’est ainsi que nous avons crĂ©Ă© le programme « Liberty », une initiative pour apporter du changement en proposant un accompagnement en ligne. Nous avons enregistrĂ© des vidĂ©os pour ce projet et cela nous a amenĂ©s Ă  nous poser des questions essentielles et Ă  rĂ©aliser ce qui Ă©tait vraiment important pour nous. Nous rĂȘvions d’une vie simple, abondante, oĂč nous pourrions vivre en harmonie avec la nature, profiter de la vie Ă  l’extĂ©rieur et mener une existence saine. C’est ainsi qu’est nĂ©e l’idĂ©e de partir Ă  l’Ă©tranger, spĂ©cifiquement au Costa Rica, un pays qui incarne nos aspirations. En dĂ©cembre, cette idĂ©e s’est imposĂ©e Ă  nous, et quelques semaines plus tard, le Costa Rica Ă©tait notre destination Ă©vidente. Nous n’y avions jamais mis les pieds, mais nous avons suivi notre intuition et tout s’est mis en place. 🌿

Super ! Mais Ă©videmment, vous n’Ă©tiez pas seuls dans cette dĂ©cision, toi et ton mari. Vous aviez aussi votre fils de 9 ans et demi Ă  prendre en compte. Comment avez-vous gĂ©rĂ© cette transition en famille ?

C’est vrai que ça n’a pas Ă©tĂ© simple au dĂ©but, car notre fils Ă©tait trĂšs attachĂ© Ă  son Ă©cole en France, la merveilleuse Ă©cole Kaminando dans la DrĂŽme. Cette Ă©cole unique utilisait la sagesse des peuples premiers et la nature pour enseigner le français, les maths, et bien plus. Il adorait son Ă©cole, ses enseignants et ses amis. Cependant, quand il a vu les vidĂ©os et les perspectives d’Ă©coles au Costa Rica, la faune, la flore, les paysages, son enthousiasme a grandi. Il a dĂ©couvert des Ă©coles oĂč il pouvait partir en zodiac pour observer les baleines et les dauphins, et ça l’a complĂštement sĂ©duit ! Nous avons abordĂ© ce changement avec une approche positive, en mettant l’accent sur ce que nous allions gagner plutĂŽt que ce que nous pourrions perdre. Cela a permis d’apporter fluiditĂ© et simplicitĂ© dans notre processus de dĂ©cision. 💬🌊

Impressionnant ! Donc, si je comprends bien, lorsque nous enregistrons cet Ă©pisode en octobre 2022, vous avez pris la dĂ©cision en janvier et vous avez dĂ©mĂ©nagĂ© en avril. C’est bien ça ?

Exactement ! Le 28 avril, je fĂȘtais mon 50e anniversaire, et c’Ă©tait notre premier matin, notre premier petit-dĂ©jeuner au Costa Rica. Quel cadeau d’anniversaire incroyable ! 🎉🎂

Quelle aventure ! Et comment s’est dĂ©roulĂ©e l’adaptation aprĂšs quelques mois ? Quels ont Ă©tĂ© les dĂ©fis et les changements auxquels vous avez Ă©tĂ© confrontĂ©s ?

Le plus grand dĂ©fi a Ă©tĂ© la langue, surtout pour mon mari qui approche de ses 70 ans. Il avait appris l’espagnol Ă  l’Ă©cole, il y a bien longtemps, quand il avait 15 ou 18 ans, et ses souvenirs Ă©taient un peu lointains. De mon cĂŽtĂ©, je n’avais jamais Ă©tudiĂ© l’espagnol. Nous avons pris une dizaine d’heures de cours avant de partir en avril, mais la vĂ©ritable Ă©preuve a Ă©tĂ© la fatigue cĂ©rĂ©brale liĂ©e Ă  l’apprentissage de cette nouvelle langue. Dans l’hĂŽtel oĂč nous sĂ©journions, la personne ne parlait pas anglais, tout comme notre nouvel ami qui communiquait exclusivement en espagnol. Nous avons donc dĂ©veloppĂ© notre propre langage des signes et utilisĂ© le systĂšme D pour Ă©changer des mots sans construire de phrases complĂštes. C’est fou comme on apprend vite quand on a faim ! 🍮😄

🌟 DĂ©couvrez notre aventure ! 🌟

Lorsque nous avons dĂ©mĂ©nagĂ© au Costa Rica, nous sommes arrivĂ©s avec nos cinq valises, prĂȘts Ă  embrasser cette nouvelle vie pleine d’aventures ! 😎 Nous avons commencĂ© par sĂ©journer dans un hĂŽtel prĂšs de San JosĂ©, le Juarez, pour ressentir les Ă©nergies du lieu, car nous sommes trĂšs sensibles aux vibrations des endroits oĂč nous allons. Prendre le temps de capter ces informations Ă©tait essentiel pour nous.

AprĂšs cette premiĂšre escale, nous avons suivi notre inspiration et sommes venus Ă  la CĂŽte CaraĂŻbe, plus prĂ©cisĂ©ment Ă  Cahuita, un village qui nous avait Ă©tĂ© recommandĂ©. Et lĂ , c’Ă©tait le coup de foudre ! ❀ Nous sommes tombĂ©s amoureux de cet endroit et avons su que c’Ă©tait lĂ  que nous devions nous installer.

Mais l’aventure ne s’est pas arrĂȘtĂ©e lĂ  ! Curieux de dĂ©couvrir d’autres horizons, nous avons explorĂ© la cĂŽte pacifique et la VallĂ©e Centrale, passant par des lieux magnifiques comme Morocha et Luita, avec la fameuse Punta Ballena. Mais malgrĂ© leur beautĂ©, nous n’avons pas retrouvĂ© cette Ăąme et cette Ă©nergie spĂ©ciale qui nous avaient sĂ©duits Ă  Cahuita. C’Ă©tait dĂ©cidĂ© : notre chez-nous serait sur la CĂŽte CaraĂŻbe ! đŸïž

Quant Ă  notre choix de logement, nous avons optĂ© pour la location dans un premier temps. En venant de France avec ses quatre saisons bien marquĂ©es, l’idĂ©e de s’installer dans une zone tropicale humide Ă©tait un dĂ©fi pour moi, le « celte » de la famille 😅. Mon mari, lui, Ă©tant italien, s’est accommodĂ© de la chaleur humide sans soucis. Pour ĂȘtre sĂ»rs de notre choix, nous voulions prendre le temps de vivre cette expĂ©rience et de rencontrer les habitants locaux (les ticos) avant de nous engager davantage. Et qui sait, peut-ĂȘtre acheter un jour en collaboration avec d’autres personnes, car nous aimons le cĂŽtĂ© collectif ! 🏡

En ce qui concerne notre fils, l’adaptation Ă  cette nouvelle vie a Ă©tĂ© plus que positive. Bien qu’il ne parle ni l’anglais ni l’espagnol au dĂ©part, il a rapidement trouvĂ© ses marques Ă  l’Ă©cole, oĂč l’espagnol et l’anglais sont les langues principales. Et maintenant, il est devenu le roi des « sodas », ces petits restaurants locaux, oĂč il discute avec les serveurs avec un grand sourire ! 😄 Il est heureux dans cette nouvelle vie et s’est fait des amis, gardant toujours un regard positif sur les changements.

Quelles sont les surprises, Marie-Laure, quand on arrive dans ce pays-lĂ  ? 🌮đŸ˜Č Et bien, il y a des choses auxquelles tu ne t’attendais pas ? Que tu trouves maintenant waouh ? đŸ€©

Une des choses qui a Ă©tĂ© trĂšs difficile pour moi, c’Ă©tait et bizarrement, c’est la prĂ©sence de cette pleine nature. Parce qu’en France, on a bien sĂ»r des endroits avec de la pleine nature, mais elle n’est pas aussi luxuriante, elle n’est pas aussi dense, ce n’est pas de la forĂȘt primaire. Il n’y a pas autant d’animaux sauvages que ce qu’il y en a ici. En fait, ici, c’est plein de vie, plein de vitalitĂ©. 🍃🩜 On trouve des petits villages qui sont dans la nature, alors qu’en France, on essaie de prĂ©server la nature autour des villes. Tu vois ce que je veux dire ? đŸžïž Et quand on a traversĂ© San JosĂ© jusqu’Ă  la pointe sud-est des CaraĂŻbes, on a traversĂ© le pays horizontalement du centre vers l’est, puis on a descendu le long de la cĂŽte. LĂ , on a vraiment traversĂ© des montagnes, il n’y avait que de la nature en fait. La route et la nature Ă©taient si proches qu’on aurait pu la toucher Ă  pied. C’Ă©tait presque suffocant de sentir cette prĂ©sence ; je me sentais comme une proie en danger quelque part. Je ne me sentais pas trĂšs en sĂ©curitĂ© par rapport Ă  cette nature parce que je n’Ă©tais pas habituĂ©e Ă  sa densitĂ© et Ă  toute la vie qu’il y a ici. Au dĂ©but, je me sentais comme une espĂšce d’entitĂ© qui Ă©tait prĂ©sente et qui prenait tellement de place avec une Ă©nergie si dense. Finalement, j’ai apprivoisĂ© cette nature et maintenant, c’est un peu comme si ça m’avait remise Ă  ma place en tant qu’espĂšce humaine, qui est juste une espĂšce parmi les autres espĂšces vivantes. Et j’ai vraiment pris ma place, en me demandant comment je pourrais vivre en harmonie avec cette nature sachant que je suis minuscule par rapport Ă  son immensitĂ© ? Et que c’est trĂšs bien comme ça, tu vois ce que je veux dire ? 🌿🩋

C’est ça, parce qu’en fait, c’Ă©tait toi l’Ă©trangĂšre dans la nature. 🌍🙃

Exactement, mais je pense qu’au Canada, vous n’avez pas ça parce que je pense que vous avez aussi de la nature trĂšs prĂ©sente lĂ -bas. Je pense que ça ne va pas faire pareil que nous, les Français, non ? đŸđŸ€”

Écoute, c’est sĂ»r que nous, on a beaucoup d’espace, donc c’est Ă©vident que nos terrains et tout ça, c’est en pleine nature. Il y a des arbres, on vit dans la nature, c’est pour nous : aller prendre une marche dans une grande forĂȘt, c’est comme : ça fait partie de notre culture, parce qu’on a beaucoup beaucoup d’espace, on n’est pas tassĂ© les uns sur les autres. Les terrains ici sont grands et les espaces sont grands. On rit tout le temps parce qu’Ă  chaque fois qu’on a des EuropĂ©ens qui viennent au QuĂ©bec, ils pensent qu’ils vont aller du QuĂ©bec en Ontario, en Saskatchewan en une seule journĂ©e. Mais en fait, ça prend deux jours, vu l’espace et vu qu’effectivement il y a quand mĂȘme beaucoup de forĂȘts, mais c’est moins dense que les forĂȘts tropicales, tu vois ce que je veux dire ? Étant donnĂ© qu’ici, il y a beaucoup de vie quand mĂȘme, c’est une vie diffĂ©rente. Par exemple, en hiver, c’est sĂ»r que les oiseaux migrent vers le sud. Ils s’en vont. Donc, il y en a moins. Mais ça reste que oui, je comprends ce que tu peux vivre, c’est complĂštement diffĂ©rent. đŸ”ïžđŸŠ‰

💬 Dis-moi, parce que lĂ , tout change, n’est-ce pas ? On a parlĂ© de la langue et de la communication, mais qu’en est-il de la nourriture ? đŸœïž On ne trouve pas les mĂȘmes choses, j’imagine ! Comment vous vous ĂȘtes adaptĂ©s de ce cĂŽtĂ©-lĂ  ?

Au dĂ©but, nous Ă©tions en ville, dans des endroits trĂšs amĂ©ricanisĂ©s. Bien sĂ»r, il y avait des McDo, mĂȘme ici. Pourtant, en France, nous n’y allions jamais, et au Costa Rica, ce n’est toujours pas notre tasse de thĂ©. Ils ont une grande affection pour les plats frits et le poulet, mĂȘme si je ne vois pas beaucoup de poules ici. Mais il doit y avoir d’Ă©normes usines de poulet, car ils en servent partout dans les restaurants. C’est dĂ©licieux, mais c’est trĂšs axĂ© sur le cĂŽtĂ© carnĂ©. En France, nous trouvions plus de plats Ă  base de lĂ©gumes dans les restaurants, mais ici, le poulet est roi.

Cependant, ils prĂ©parent le poulet dĂ©licieusement. Ils ont un plat typique appelĂ© « gallo pinto ». C’est une assiette composĂ©e de riz, de haricots noirs, de petits lĂ©gumes et d’une portion de poulet. Pour les vĂ©gĂ©tariens, ils proposent aussi une portion d’Ɠuf ou des bananes plantain dĂ©licieuses pour les vĂ©ganes. 🍚🐔

Chez nous, Marie-Laure, as-tu rĂ©ussi Ă  cuisiner avec les mĂȘmes ingrĂ©dients qu’en France, ou as-tu dĂ» faire beaucoup de changements ?

En fait, je m’adapte avec les produits locaux, car manger local est trĂšs important pour moi. Nous avons la chance d’ĂȘtre dans la cĂŽte CaraĂŻbe, oĂč nous trouvons de merveilleux produits frais. Tomates, courgettes, poivrons, Ɠufs frais, bananes plantain, bananes, ananas, avocats, et mĂȘme des avocats qui tombent dans notre jardin tous les jours. đŸ…đŸ„‘ Nous avons Ă©galement un manguier, c’est vraiment un paradis ici ! Manger est devenu bien meilleur qu’en France, car nous consommons ce que nous ramassons ou achetons directement. C’est tellement agrĂ©able de pouvoir manger des lĂ©gumes frais toute l’annĂ©e grĂące au climat de la cĂŽte CaraĂŻbe. 🌞

As-tu réussi à retrouver des légumineuses pour les inclure dans ton alimentation, ou as-tu dû beaucoup changer de ce cÎté-là ?

Pas de souci, nous trouvons des haricots, des lentilles que nous faisons mĂȘme germer comme en France, et des pois chiches. 😋 En revanche, ici, nous avons le riz comme fĂ©culent local du Costa Rica. Dans les magasins, nous trouvons de tout, des produits des producteurs locaux ainsi que des produits importĂ©s des États-Unis et d’Espagne.

Ce n’est pas un pays nouveau, et il y a quand mĂȘme beaucoup d’expatriĂ©s. Il doit y avoir de quoi satisfaire toutes les envies culinaires ! 🌍🍮

Le transport est-il difficile ? Est-ce compliqué de se déplacer là-bas ?

PrĂ©voir son moyen de transport est important ici. Les locations de 4×4 doivent ĂȘtre rĂ©servĂ©es longtemps Ă  l’avance, car c’est une denrĂ©e rare et les prix peuvent ĂȘtre Ă©levĂ©s, atteignant parfois plus de 1000 dollars par mois. ⏱ En achetant un 4×4 en arrivant, nous avons Ă©conomisĂ©, car nous savions que nous restions ici. C’est idĂ©al pour se dĂ©placer en pleine nature, loin de la ville, oĂč nous prĂ©fĂ©rons avoir de bons 4×4 plutĂŽt que des voitures flambant neuves. Le rĂ©seau de bus est trĂšs pratique et peu coĂ»teux, mais il faut prĂ©voir des temps de trajet assez longs. Le Costa Rica est un petit pays, mais les routes sont sinueuses et les montagnes rallongent les dĂ©placements. 🚌🚗 Par exemple, pour aller de San JosĂ© Ă  Cahuita, il faut compter entre 5 et 7 heures en fonction du trafic, mĂȘme si la distance n’est que de 250 km. Il faut donc s’armer de patience, mais les paysages magnifiques valent largement le voyage ! 🌄🌳

🌮 On entend souvent dire que le temps dans les CaraĂŻbes est diffĂ©rent 

Et bien, c’est totalement vrai. En fait, le temps passe ici d’une maniĂšre diffĂ©rente, tu peux me croire. đŸ•°ïž Ici, nous sommes vĂ©ritablement hors du temps.

đŸ’Œ Est-ce que cla a un impact sur ta façon de travailler ? Travailler avec Internet, le wifi, tout ça… Les gens qui voulaient devenir nomades et travailler ici se demandent souvent : Est-ce que c’est facile ? Est-ce que c’est compliquĂ© ?

đŸ“¶ Eh bien, pour ma part, j’ai tout ce qu’il me faut. Il y a des locations avec une connexion web, et l’accĂšs Internet est crucial pour mon travail. Certaines endroits de Cahuita ont mĂȘme la fibre optique, une super connexion internet ! đŸ’» Bien sĂ»r, il peut y avoir des coupures de courant en raison des tempĂȘtes tropicales et des pluies abondantes, mais cela ne nous dĂ©range pas vraiment. En 6 mois ici au Costa Rica (avril, mai, juin, juillet, aoĂ»t), nous avons eu seulement deux coupures de courant de quelques heures. Donc, pour nous, les nomades digitaux, pas de soucis majeurs, on peut trouver plein d’endroits avec un accĂšs Internet fiable.

đŸ¶ Tu entends ces aboiements de chiens lĂ -bas ? Ce n’est pas chez toi ?

🏡 Non, c’est un peu plus loin.

🐕 Au Costa Rica, ils adorent les petits chiens, et ils sont bruyants. Heureusement, j’ai un gros chien de 38 kg qui n’aboie jamais. Les petits chiens aboient souvent en rĂ©ponse aux singes hurleurs, aux singes araignĂ©es, et aux agoutis qui viennent parfois dans le jardin. Les animaux rĂ©agissent, et c’est tout Ă  fait normal ici, car nous sommes en pleine forĂȘt tropicale, entourĂ©s d’une riche faune. đŸŒłđŸ’đŸżïž

🌍 D’ailleurs, si quelqu’un envisage de s’installer ici, je recommande de louer d’abord pour quelques jours et voir comment ça se passe. On peut trouver de tout ici, et il y en a pour tous les goĂ»ts. đŸïžđŸŒ„

đŸ€” Alors, comment te sens-tu dans cette nouvelle vie aventureuse ?

🌟 Je me sens complĂštement Ă  ma place. Ce fut un choix conscient et fort de partir pour un environnement qui correspondait vraiment Ă  nos aspirations les plus profondes. On reste toujours connectĂ©s Ă  notre ancienne vie, et bien sĂ»r, on s’adapte Ă  notre nouvel environnement en Ă©voluant en tant qu’ĂȘtres humains. Cette expĂ©rience nous offre l’opportunitĂ© de repartir Ă  zĂ©ro, de nous rĂ©inventer et de vivre d’une nouvelle maniĂšre, notamment en se nourrissant de la beautĂ© de la nature. Aller Ă  la plage chaque jour est un pur bonheur ! 🌊🌞

🏡 Concernant la sĂ©curitĂ©, je me sens trĂšs bien ici au Costa Rica. Bien sĂ»r, comme partout, il peut y avoir des problĂšmes, mais cela ne nous empĂȘche pas de nous sentir en sĂ©curitĂ© dans notre choix de vie. Certains expatriĂ©s prĂ©fĂšrent vivre dans des endroits avec une sĂ©curitĂ© renforcĂ©e, tandis que d’autres, comme nous, recherchent davantage d’authenticitĂ© et d’intimitĂ© dans des Ă©co-villages ou des lieux plus individuels. 🏰🔒

đŸ—ș Il y a toujours des exceptions, car chacun trouve son bonheur de diffĂ©rentes maniĂšres ! đŸ˜„Â Â»

🌟 « Marie-Laure, comment te vois-tu dans cinq ans aprĂšs avoir effectuĂ© ce grand changement ? OĂč te vois-tu dans 5 ans ?

đŸ€· Je n’ai mĂȘme pas idĂ©e d’oĂč je serai le mois prochain, donc c’est une question difficile. Mais je pense que mĂȘme si je devais bouger ailleurs, je garderai un pied-Ă -terre ici. 🏡 Une ferme, une finca ou quelque chose dans ce coin-ci. Car ici, je me sens chez moi, connectĂ©e Ă  la nature et au web, tout en vivant paisiblement. Il y a tellement de potentiel pour mener une vie Ă©panouissante ici. đŸƒđŸ’» C’est une possibilitĂ© que je garde en tĂȘte, mais j’aime aussi voyager et dĂ©couvrir d’autres horizons. Alors, tout est ouvert pour le futur ! 🌐🌅

đŸ€” Au sujet du Costa Rica, j’ai fait des recherches car nous envisageons peut-ĂȘtre nous y expatrier. Le pays semble politiquement sĂ»r et stable. Mais au niveau financier, est-ce que le coĂ»t de la vie au Costa Rica est bien moins Ă©levĂ© qu’en Europe ?

💰 Eh bien, pour certaines choses, oui. Si tu vis dans la vallĂ©e centrale ou en montagne, c’est vraiment avantageux pour les EuropĂ©ens. En revanche, nous avons choisi de vivre prĂšs de la mer, car c’Ă©tait essentiel pour nous d’ĂȘtre Ă  moins de 20 minutes des plages. đŸ–ïžđŸ’Č Du coup, les prix immobiliers peuvent ĂȘtre Ă©levĂ©s ici. Pour notre location, par exemple, nous payons environ 1500 dollars par mois pour une maison avec deux ou trois chambres, situĂ©e Ă  300 mĂštres de la plage, sur un terrain de 2000 mÂČ. Alors tout dĂ©pend des budgets. En ce qui concerne l’alimentation, si tu manges local et prĂ©pares toi-mĂȘme tes repas, cela reste abordable, bien moins cher qu’en France. Mais si tu prĂ©fĂšres des produits importĂ©s, le coĂ»t peut augmenter. đŸœïžđŸïž

👩 Parlons de ton fils et de son Ă©ducation. Maintenant qu’il comprend un peu mieux ce qui se passe, penses-tu qu’il recevra une meilleure Ă©ducation ?

đŸŒ± Pour nous, l’Ă©ducation est particuliĂšre, car nous attachons une grande importance Ă  lui transmettre des valeurs essentielles, comme le respect de soi, des autres et de l’environnement. Au Costa Rica, les Costaricains sont trĂšs proches de la nature, et cela se reflĂšte dans l’enseignement qui met l’accent sur le respect de la faune, de la flore et du vivre ensemble. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons choisi ce pays. 🌿🌎 En ce qui concerne les langues et les matiĂšres plus traditionnelles, le français est enseignĂ© comme langue Ă©trangĂšre, donc nous devrons soutenir son apprentissage pour qu’il conserve le français comme langue maternelle. Mais il deviendra bientĂŽt trilingue complet. Nous avons choisi une Ă©cole complĂ©mentaire avec de petites classes et une atmosphĂšre dĂ©tendue, qui correspond bien Ă  notre vision de l’Ă©ducation. đŸ«đŸ“˜ Pour moi, l’essentiel est de lui transmettre l’humanitĂ© et l’autonomie Ă©motionnelle, afin qu’il puisse s’Ă©panouir et crĂ©er sa vie en harmonie avec lui-mĂȘme et les autres. Les opportunitĂ©s qu’il a aujourd’hui sont extraordinaires comparĂ©es Ă  ce que nous avions Ă  son Ăąge. đŸŒˆđŸš€Â Â»

🌟 « Marie-Laure, que dirais-tu en rĂ©sumĂ© Ă  tous ceux qui nous Ă©coutent ? Qu’aimerais-tu leur dire ?

đŸ—Łïž Je les rassurerais vraiment par rapport Ă  l’idĂ©e d’un changement radical. Quand nous nous sommes expatriĂ©s de France au Costa Rica, nous n’avons jamais doutĂ©, car pour nous, c’Ă©tait une Ă©vidence intĂ©rieure. đŸžïžđŸ’­ Et en rĂ©alitĂ©, l’expatriation n’est pas plus compliquĂ©e que de dĂ©mĂ©nager de Paris Ă  Marseille. La seule diffĂ©rence, c’est qu’on prend l’avion et qu’on voyage lĂ©ger avec nos valises. Il faut juste ĂȘtre conscient de ce qu’on choisit de garder et de laisser derriĂšre soi. C’est un processus libĂ©rateur qui nous aide Ă  nous recentrer sur ce qui compte vraiment. 👜✹ Il ne faut vraiment pas avoir peur, car il y a tout Ă  gagner. L’acceptation de ce qu’on vit et de ce qu’on ressent est essentielle. Il y a une richesse incroyable dans les rencontres et les dĂ©couvertes qui nous attendent. đŸ€đŸŒŽ

👉 Moi, par exemple, avec mon agence de voyage, je ne prĂ©vois pas tout Ă  l’avance. Je laisse de l’espace pour profiter du moment prĂ©sent et des opportunitĂ©s qui se prĂ©sentent Ă  nous. Les rencontres avec les locaux sont prĂ©cieuses, car ils connaissent des endroits peu frĂ©quentĂ©s par les touristes, et cela nous permet de vivre des expĂ©riences authentiques. 🌍đŸŒș

👋 C’est vraiment ça, le Costa Rica est fait pour vivre l’expĂ©rience en toute spontanĂ©itĂ© et en harmonie avec la nature. Il n’y a pas de meilleur mot pour le dĂ©crire ! đŸ‡šđŸ‡·đŸŒŸ

đŸŽ™ïž Merci Ă  toi, Marie-Laure, d’avoir partagĂ© ces prĂ©cieux conseils avec nous. C’est inspirant !

🙏 Avec grand plaisir, Lucie. Je suis heureuse de pouvoir partager cette aventure avec vous.

👋 Et merci Ă  tous ceux qui nous ont Ă©coutĂ©s jusqu’Ă  la fin. On se retrouve la semaine prochaine pour de nouvelles dĂ©couvertes. Prenez soin de vous !

👋 À bientĂŽt tout le monde ! »

PLus
d'articles

Quand seront vos prochaines formations immersives en voyage?

ABONNEZ-VOUS POUR ÊTRE LE PREMIER À LE SAVOIR!

EN BONUS, RECEVEZ UNE TONNE D’ASTUCES ET D’OUTILS POUR VOUS LIBÉRER PAS À PAS DE VOTRE ENTREPRISE.

Untitled

Contactez-nous